Cetelem : demande de dispense d’acompte sur les intérêts

Nous sommes le 25 novembre et notre première connexion vient de s’achever sans que nous ayons trouvé une solution à nos problèmes : une date de valeur de notre versement de 5.000 euros tardive ; et un problème administratif, Cetelem nous appelant « monsieur » au lieu de « mademoiselle ». Notre priorité reste cependant d’envoyer à temps notre demande de dispense d’acompte puisque celle-ci doit parvenir à la banque avant le 30 novembre 2013 pour être prise en compte en 2014.

Sur l’espace client, nous espérons trouver une lettre pré-remplie. Par intuition, nous cliquons sur « documents utiles » dans la page dédiée à notre compte d’épargne. Bonne pioche. Une nouvelle page, violette, s’ouvre. A première vue, nous pouvons y télécharger trois documents, dont la lettre de dispense, et l’adresse de Cetelem Epargne apparaît sur cette même page en évidence.

dispense

Un jeu d’enfant ? Finalement non. Car si nous pouvons sans problème ouvrir les Pdf des formulaires de mise en place de prélèvements réguliers ou d’ajout de coordonnées bancaires pour une demande de virement, le lien relatif à la dispense d’acompte fiscal ne fonctionne pas. Nous souhaitions interpeller Cetelem via l’espace contact mais, souvenez-vous, nous n’avons pu envoyer notre message, pour une raison inconnue.

Nous devons nous résoudre à décrocher le téléphone. Un bon point, tout de même : l’un des numéros indiqués sur cette page contact n’est pas surtaxé. Au bout de 3 minutes d’attente, un conseiller nous répond. Nous commençons par lui demander de corriger notre identité, afin de troquer le « monsieur » pour le « mademoiselle ». Courtois, il s’empresse de nous rassurer : « C’est une erreur de notre part. Nous allons faire la demande. » Deuxième problème, la date de valeur du virement, annoncée sur un courrier au 18 novembre alors que Cetelem a accusé réception de ce même virement le 15 novembre. Or les intérêts sont calculés par quinzaine. La seconde quinzaine de novembre commençant le 16, cette date de valeur nous prive d’une partie des intérêts qui nous sont dus. Toujours très courtois, notre conseiller semble cependant mal comprendre notre problème, évoquant un début de seconde quinzaine le 15 et non le 16. Encore une fois, le conseiller se veut rassurant : « Nous allons vérifier cela afin que vous soyez rémunéré pour la seconde quinzaine. »

En revanche, lorsque nous abordons la question de la dispense d’acompte, ce même conseiller semble cette fois totalement désemparé, a priori par méconnaissance. Il nous demande de patienter le temps qu’il se renseigne. Il revient finalement pour nous donner un second numéro de téléphone, à nouveau non surtaxé, selon lui « le numéro pour les demandes de dispense d’acompte ». Nous raccrochons. 11 minutes de communication.

Deuxième coup de fil. Surprise : nous ne sommes pas chez Cetelem mais chez Cortal Consors, autre marque du groupe BNP Paribas. Lorsque nous interpellons la conseillère sur notre souci de dispense, la réponse fuse : « Ce n’est pas nous ! Nous, nous ne nous occupons que des livrets Cetelem ouverts dans les années 1990. » Elle nous renvoie vers Cetelem. Nous lui indiquons que nous venons de les contacter. Elle nous invite alors à appeler le numéro général du spécialiste en crédit.

Changement de ton sur ce 08 surtaxé. Le conseiller qui nous répond, encore une fois très courtois, se présente immédiatement et apparaît lors des premiers échanges plus au fait de la question de l’acompte fiscal que notre premier interlocuteur. Jusqu’au moment où nous évoquons l’échéance du 30 novembre : « Pourquoi le 30 novembre ? » Aïe. Nous lui expliquons. « A mon avis, vous serez dans les délais », répond-t-il avant de s’absenter à son tour pour se renseigner. Il revient : « Le courrier va partir ce soir. Vous l’aurez dans deux jours. Si jamais vous ne l’avez pas reçu le 30 novembre, appelez-nous, nous lancerons une procédure d’urgence. »

Selon nous, notre lettre de demande de dispense doit cependant parvenir à notre banque, donc à Cetelem, au plus tard le 30 novembre. Difficile si la « procédure d’urgence » pour nous envoyer la lettre pré-remplie n’est enclenchée que le 30 novembre… Bref, nous n’insistons pas. Nous profitons de cette troisième communication pour redemander notre changement d’identité. A priori, le premier conseiller que nous avons eu au téléphone n’a rien changé. Celui-ci nous affirme qu’il réalise la modification en direct. Nous remettons pour finir la question de la quinzaine sur le tapis. Selon ce conseiller, notre seconde quinzaine de novembre est perdue : « Même si nous avons reçu votre chèque le 15 novembre, il y a un délai interbancaire, le temps que l’on prélève l’argent dans votre banque. » Notre premier interlocuteur avait beau se montrer rassurant, cela ne servait semble-t-il à rien. Nous raccrochons. Plus de 10 minutes de communication, surtaxée.

Trois jours plus tard, toujours pas de courrier dans notre boîte aux lettres. L’échéance du 30 novembre approchant, nous décidons de ne pas alourdir notre facture téléphonique et de nous débrouiller par nos propres moyens. Nous utilisons donc la solidarité d’autres usagers qui ont mis en ligne la lettre de demande de dispense de Cetelem sur le forum de cBanque.

DispenseCetelem

A noter : à la mi-décembre, soit 3 semaines après notre coup de fil, nous n’avons toujours aucune nouvelle de Cetelem concernant cette dispense. Ni un accusé de réception suite à la demande que nous avons envoyée. Ni la lettre pré-remplie que nous aurions dû recevoir. Un bon point, toutefois: notre identité a bien été changée en « mademoiselle ».

Mise à jour (3 avril 2014) – En réalisant une autre opération, la saisie d’un RIB externe, nous avons constaté que le Pdf de demande de dispense d’acompte est désormais disponible en ligne.

Note de dispense d’acompte pour le livret Cetelem : 0,5 / 5 par Livret-Essai. Plus de détails.
Ce contenu a été publié dans Compte épargne Cetelem, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *